Accueil/ Dentition/
Esthétique du sourire

Esthétique du sourire

Merci de voter pour cet article
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (11 votes, moyenne: 4,73 sur 5)

Loading...

L’orthodontie et l’esthétique du sourire

Pour qu’un sourire soit harmonieux et agréable, les praticiens dentaires doivent respecter certaines « règles » naturelles qui se retrouvent dans les plus beaux sourires.

Lorsque certains de ces éléments ne sont pas normaux ou idéaux l’orthodontie peut permettre de modifier la position des dents afin de se rapprocher le plus possible de ces « conditions idéales » et optimiser ainsi l’esthétique du sourire. Un mouvement fréquemment nécessaire à effectuer est d’ajuster la position verticale des dents pour uniformiser le niveau de gencives de façon à obtenir un contour plus harmonieux. Ceci est souvent nécessaire lorsque les dents sont de longueur inégale parce qu’elles ont été usées ou fracturées et présentent des niveaux de gencive ou des bords incisifs inégaux par rapport aux dents adjacentes. Une fois la correction orthodontique terminée, il est souvent nécessaire d’avoir recours à des couronnes, facettes ou restaurations en matériau composite esthétique pour redonner à certaines dents une forme et grosseur qui s’apparente à ses voisines. Nous devons donc travailler avec le dentiste généraliste afin de planifier les mouvements orthodontiques de façon à lui faciliter la tâche restaurative après l’orthodontie.

Certains « guides » provenant d’études ayant évalué les caractéristiques des sourires considérés comme étant les plus esthétiques sont disponibles mais ce ne sont que des points de références nous aidant à déterminer des objectifs de traitement. Il est fréquent de ne pas pouvoir obtenir toutes ces caractéristiques lors de corrections orthodontiques. (Pour en savoir plus sur la perfection en orthodontie).

 

Contour gingival, points de contact et espaces inter-dentaires harmonieux

Proportion des dents et gencive pour un sourire harmonieus et esthétique

Afin de maximiser l’esthétique du sourire, les mouvements orthodontiques permettent de déplacer les dents de façon à respecter des « règles » et proportions établies par la nature.

 

Évaluation de la dimension et forme des dents pour optimiser l'esthétique.

(A) Il existe différentes façon d’évaluer les dimensions des dents dont les mesurer en valeur absolue (mm) ou proportionnellement (% d’une dent par rapport aux autres dents). Ces évaluations aident à déterminer la position idéale des dents en 3 dimensions pour optimiser l’esthétique.
(B) La largeur virtuelle des incisives supérieures réfère à la partie visible de la dent. Il y a une diminution dans la perception de la largeur des dents à partir de la centrale vers la canine qui ne reflète pas la vraie différence dans la largeur réelle (physique) de ces dents3.

Proportions et positions des dents antérieures supérieures pour optimiser l'esthétique du sourire,

(C) Un contour gingival (marge de la gencive – ligne rouge) harmonieux doit placer les latérales ± 1 mm plus basses que les centrales et les canines.
(D) La hauteur des points ou surface de contacts (lignes bleues) varie entre les dents antérieures supérieures. Voir ci-dessous pour plus d’information3.

 

Mouvements orthodontiques pour harmoniser des incisives de longueur inégale et le niveau de gencive

Tout en prenant en considération les notions d’esthétique décrites précédemment, nous tentons donc d’obtenir des corrections qui se rapprochent le plus possible de ces concepts.

(A) Ces 2 centrales supérieures sont une largeur et longueur différentes. La centrale de gauche est plus basse et s’est usée avec le temps de sorte que le bord inférieur est à égalité avec l’autre centrale mais le niveau de gencive est plus bas (ligne bleue) ce qui sera inesthétique. La centrale gauche est aussi légèrement plus large.
(B) Avec le dentiste du patient, il fut décidé a de « remonter » la dent plus courte (flèche jaune) pour que le niveau des gencives des 2 centrales devienne égal. Ceci crée cependant une inégalité à la partie inférieure des dents.
(C) À la fin de l’orthodontie, le niveau des gencives est égal (ligne bleue) mais pas le bord inférieur des centrales, celle de gauche étant plus courte (flèche bleue).
(D) Le dentiste a fait une couronne sur la centrale plus courte et élargit légèrement la centrale de droite afin de leur donner des proportions similaires. Le niveau de gencive ET le bord inférieur des centrales sont maintenant alignés.

Mouvements orthodontiques utilisés pour aligner 2 dents inégales.

Utilisation de mouvements orthodontiques pour harmoniser le niveau de gencive des centrales et permettre au dentiste de faire une restauration plus esthétique après le traitement d’orthodontie.

Mouvement orthodontiques pour améliorer le sourire

(A et B) La centrale supérieure gauche de cette femme de 43 ans est plus courte et plus basse que celle de droite et le contour de la gencive est très inégal et inesthétique. De plus, elle a une couronne épaisse qui visait à camoufler une rotation importante. (flèche bleue). (C et D) Après l’orthodontie, la position des incisives fut corrigée de façon à harmoniser le niveau de la gencive et permettre au dentiste généraliste de faire une nouvelle couronne mieux proportionnée et plus esthétique.

Modification du sourire – Ajustement du contour gingival

Le contour gingival est une partie intégrante d’un sourire agréable et équilibré. Lorsqu’il n’est pas harmonieux et ne respecte pas les « principes esthétiques » décrits précédemment, il peut être possible de l’améliorer en orthodontie par des mouvements verticaux des dents.

Niveau de gencive et contour gingival inégaux corrigés en orthodontie

Sourire d’une femme de 46 ans ayant de l’usure dentaire, des longueurs de dents différentes et un contour gingival irrégulier.

(A) Sourire montrant un contour gingival inégal et non harmonieux dans la région antérieure supérieure (femme de 46 ans). L’incisive centrale supérieure droite a commencé à « descendre » à mesure qu’elle s’usait avec les années, entraînant avec elle la gencive créant un contour inégal et moins esthétique. Le niveau de la lèvre lors du sourire affectera directement la visibilité et le contour de la gencive.
(B) Dentition bouche fermée et lèvres dégagées. Les incisives supérieure recouvrent presque complètement celles du bas.
(C) Ligne tracée au niveau le plus haut de la gencive sur l’incisive supérieure gauche montrant la variation de niveau gingival avec les autres dents.
(D) Après avoir poli les bords incisifs usés et inégaux afin mieux planifier les corrections orthodontiques.

 

Simulation ClearCorrect pour évaluer différents mouvements dentaires à l'aide d'aligneurs transparents

Simulation de 2 plans de traitement différents pour évaluer la position des incisives centrales supérieures à l’aide d’aligneurs transparents ClearCorrect.

(A) Occlusion initiale avant le traitement : La dentition et l’occlusion initiale présentent une inégalité entre les bords incisifs des incisives centrales ET au niveau de leur contour gingival (niveau de gencive inégaux).

(B) Simulation #1 : Dans cette option, les incisives supérieures sont remontées tandis que celles du bas sont légèrement abaissées, ce qui permet de dégager les incisives inférieures et les rendre plus visibles (comparez la distance entre la ligne bleue et le bord des incisives supérieures en A et B). Le bord incisif des 2 incisives centrales supérieures sont alignés mais l’inégalité dans le contour de la gencive est maintenu presque tel quel. (Le pointillé bleu est au même niveau dans toutes les images).

(C) Simulation #2 : Dans cette variation de plan de traitement, l’incisive centrale supérieure droite est remontée davantage jusqu’à ce que son niveau gingival soit égal à celui de l’incisive centrale gauche. Cela crée un contour de gencive plus harmonieux mais une égalité inesthétique au niveau des bords incisifs qui devra être corrigée par un allongement de la dent (ajout de composite dentaire, facette, couronne).

(D) Simulation à l’aide de Photoshop pour montrer comment la situation en (C) peut être corrigée. L’incisive centrale droite qui est plus courte a été allongée. Ce résultat donnera théoriquement les meilleurs résultats et proportions esthétiques; le contour de la gencive est harmonieux, la longueur des dents est égale et les bords incisifs des centrales sont égaux. Ceci nécessitera cependant que la patiente accepte de faire allonger la dent la plus usée.

Une autre option qui pourrait être envisagée pour avoir des centrales de longueur égale si la condition parodontale le permettais serait de faire un « allongement de couronne clinique » de la centrale droite dans la situation (B). Dans un tel cas, au lieu d’allonger la dent en rebâtissant le bord incisif (comme en D), elle serait allongée en incisant ou enlevant de la gencive  pour rendre le niveau égal à celui de la centrale gauche. Ceci ne serait possible que s’il y avait assez de gencive pour faire une gingivectomie.

 

Histoire de cas : Cette femme de 38 ans avait comme objectif principal d’améliorer son sourire lorsqu’elle a consulté son dentiste. Elle désirait avoir des dents plus droites et avoir moins de gencive visible en souriant. Le dentiste a réalisé qu’il lui serait difficile d’obtenir un résultat optimal sans changer la position des incisives et harmoniser le contour gingival inégal lors du sourire. Il recommanda donc des corrections orthodontiques avant de faire des facettes en porcelaine.

L'orthodontie permet de modifier la position des dents et le sourire.

 

Sourire gingival corrigé par l'orthodontie et des facettes

(I) Sourire initial; dents inégales, en rotation et gencive avec contour irrégulier visible. (J) Après l’orthodontie; le contour des gencives a été harmonisé mais le rebord des dents est inégal. (K) les 4 facettes faites par le dentiste optimisent la forme des dents et le contour gingival. Il y a moins de gencive visible lors du sourire.

Collaboration inter-disciplinaire : Ce cas illustre l’importance de la collaboration entre le dentiste généraliste et l’orthodontiste; l’orthodontiste planifie les mouvements dentaires afin de répondre aux besoins du dentiste qui lui, devra par la suite restaurer les dents. Il aurait été difficile, voire impossible, pour le dentiste d’obtenir un tel résultat esthétique sans orthodontie tout comme l’orthodontie à elle seule n’aurait pu corriger toutes les lacunes du sourire initial.

➡ Pour voir comment des simulations à l’aide d’aligneurs transparents (ClearCorrect/Invisalign)  permettent de faire plusieurs essais très précis dans le mouvement des dents pour optimiser l’esthétique des dents antérieures.

Couronnes et facettes dentaires et principes d’esthétique

 

Gencivei négale causant un sourire inesthétique

Malgré une  dentition relativement belle, cette femme de 46 ans n’aime pas son sourire à cause de l’inégalité du niveau des gencives lorsqu’elle sourit. Il n’y a qu’une légère différence entre la position des centrales mais le dégagement de sa lèvre lors du sourire rend cette inégalité visible. Une telle irrégularité entre le niveau des dents peut être corrigée facilement en orthodontie. Si la quantité de gencive le permet, une gingivectomie pourrait aussi améliorer l’esthétique en modifiant le contour gingival des centrales. (A) Vues de côté et de face de la dentition et l’occlusion. (B) Vue de l’occlusion et dentition de face avec les lèvres dégagées.

Les proportions idéales du visage de la dentition et du sourire

(A) L’homme a toujours été à la recherche d’esthétique et des proportions idéales pour son corps. En étudiant la nature, on a pu observer que des proportions « dorées » ou un « nombre d’or » existent conférant une symétrie idéale comme celle qu’on retrouve dans la coquille du Nautile   La perfection est ainsi recherchée dans une fraction, un chiffre ou une équation mathématique.
(B) Leonard De Vinci tenta de dessiner de telles proportions dans son croquis de l’ homme de Vitruve. (1492).
(C) Au niveau du visage, la même tentative est faite pour trouver les proportions idéales.
(D) Dr S. Marquartdt a développé un « masque facial » aux « proportions divines » pour évaluer et mesurer la beauté classique et ainsi aider les chirurgiens à mieux atteindre une précision symétrique du visage basée sur des formes géométriques.

(E) De telles proportions se retrouvent chez  des personnes ayant un visage considéré comme attrayant, que ce soit la reine d’Égypte antique Nefertiti (1350 BC) (E) ou Angelina Joli (F).

(G) Le sourire étant un des éléments les plus importants contribuant à l’esthétique du visage, la dentisterie n’a pas échappé à cette quête des « proportions d’or » pour les dents et le sourire. Diverses « règles » ont été formulées pour tenter d’établir une relation optimale entre les dents et améliorer le sourire.

(H) Les orthodontiste tentent, dans la mesure du possible, d’utiliser ces notions comme guide pour positionner les dents de façon optimale sur les arcades dentaires. Le dentiste généraliste quant à lui, utilise aussi ces données pour planifier la restaurations de dents (couronnes, facettes, ponts, etc.). L’orthodontiste et le dentiste travaillent donc de concert pour atteindre les meilleurs objectifs esthétiques possibles. Vous pouvez voir ci-dessus les corrections orthodontiques et prosthodontiques (facettes) faites pour le cas en (H).

Les proportions idéales du visage, des dents et du sourire servent de guide en orthodontie.

Facettes, couronnes et ponts dentaires

➡ Pour voir d’autres exemples de restaurations dentaires diverses

 L’esthétique ou la recherche de la perfection

L’esthétique incarne une valeur extrêmement subjective et complexe à définir car elle recouvre de multiples aspects et pose, entre autres, le problème de la norme et des modèles de référence. À l’origine, l’esthétique évoque la sensibilité de la perception. 1

Nicourt, dans des réflexions sur l’esthétique, signale que, “depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’esthétique désigne ce qui concerne les jugements du goût et particulièrement ceux qui sont relatifs à la beauté” 2.

Notre société cultive le beau et hisse la jeunesse au rang de valeur souveraine. Dans cette quête de la beauté, l’être humain cherche à gagner la perfection que lui a refusée la nature. Cette sublimation du corps humain est de plus largement exploitée par les médias; ces derniers présentent le recours aux techniques esthétiques comme ”la solution” pouvant le mieux réconcilier l’esprit et le corps en corrigeant les disgrâces et en gommant l’outrage du temps.

Devant les motivations esthétiques des patients, les moyens thérapeutiques sont aussi nombreux  que variés, mais l’identification d’un besoin d’esthétique doit suivre une démarche précise : analyse du problème et traduction en objectifs précis.

La dentisterie n’y échappe pas. Pour améliorer les sourires, les traitements sont aussi nombreux que variés. L’esthétique du corps en général et du sourire en particulier intéresse toutes les couches de la société. Être beau et même parfait, sans défaut, tend à devenir un impératif.1

➡ Pour en savoir plus sur la perfection en orthodontie.

Les lèvres, le sourire et l’asymétrie

Les lèvres sont évidemment une partie importante de l’esthétique du sourire. Un sourire équilibré doit avoir une belle dentition, une bonne occlusion et des lèvres bien proportionnées et symétriques et qui se placent normalement en fonction pendant le sourire.

Certaines anomalies du sourire ne sont pas causées par une malposition des dents mais par un problème de lèvre comme le démontrent ces exemples :

Sourire asymétrique causé par un dégagement inégal de la lèvre inférieure.

(A) À la fin du traitement d’orthodontie, cette patiente présente un sourire asymétrique causé par l’abaissement de la lèvre inférieure du côté droit. Ceci fait paraître plus de dents inférieures de ce côté et rend le sourire asymétrique. (B) Une vue rapprochée montre que les bords incisives sont bien alignés (ligne pointillée) que les lignes médianes sont assez bien alignées et que l’inclinaison des incisive est bonne. À noter que ce problème de lèvre était présent avant le traitement.

 

Sourire et lèvres asymétriques

(A et B) Ces deux images sont identiques et représentent un sourire asymétrique sans traitement orthodontique et causé par une position des lèvres asymétrique. Les photos sont alignées sur le plan inter-pupilliare passant par le centre des yeux et qui sert de référence horizontale pour le visage. (B) Le plan occlusal (ligne bleue) est parallèle à la ligne inter-pupillaire. Une ligne rouge joignant les commissures des lèvres montre l’inclinaison de la lèvre lors du sourire. Plus de dents sont visibles du côté droit où la lèvre est plus haute, ce qui crée un sourire asymétrique. Les gens confondent parfois une telle asymétrie avec des dents « croches’, inclinées ou des lignes médianes déviées. IL est pratiquement impossible d’obtenir un sourire symétrique avec un tel dégagement des lèvres.

 

Une asymétrie du nez et menton accentuent l'asymétrie du sourire.

#1 (A) Cette femme trouvait que son sourire était asymétrique après le traitement d’orthodontie. Elle a parfaitement raison mais une analyse détaillée révèle que cette asymétrie est causée par un dégagement inégal de la lèvre lors du sourire. (B) La ligne bleue est tracée  sur le bord incisif des centrales supérieure et est parfaitement parallèle à une ligne passant pas le centre de la pupille des yeux, ce qui est normal. Par contre, on remarque que 2 autres lignes rouges passant par les commissures (coins) de la bouche et par un point de repère identique sur chaque côté du nez ne sont pas parallèles à la ligne bleue, confirmant une asymétrie subtile mais apparente. De plus, on remarque une asymétrie du nez et une légère déviation du menton, ce qui contribue à accentuer l’effet d’asymétrie du sourire et du visage. Ceci est donc un problème autre qu’orthodontique.

 

L'esthétique du sourire est affecté par la position des lèvres et le dégagement des dents.

#2 Variation de l’esthétique du sourire chez la même personne que les images en #1 ci-dessus. (A et B) 8 images différentes du sourire d’une jeune femme. Selon le « stage » du sourire, les lèvres sont positionnées différemment et dégagent inégalement les dents en hauteur et des deux côtés de la bouche. Ainsi, selon la position des lèvres, le sourire est asymétrique et peut donner l’impression que ce sont les dents ou le plan occlusal qui sont croches. (B) La différence pour les 4 photos du bas est que les incisives latérales ont été modifiées légèrement avec de la cire blanche pour simuler un allongement de ces dents afin de  montrer à la patiente l’effet que cela pourrait sur son sourire avoir si elle faisait allonger ces dents avec du composite

Asymétrie du sourire causée par les lévres et non par une malocclusion.

(A) Cette femme qui n’a jamais eu de traitement d’orthodontie présente un sourire asymétrique qui peut donner l’impression que la cause est une malocclusion ou une mauvaise position des dents mais qui est en fait causé par un dégagement inégal des lèvres. Le coté gauche (coin de la bouche) remonte plus que celui de droite. Le plan occlusal (dents) est indiqué approximativement par la ligne bleue qui est parallèle au yeux et au sol. La ligne rouge tracée entre les coins de la bouche (B, C) montre une inclinaison importante par rapport à la ligne bleue. (C) Bien qu’il y ait présence d’une malocclusion, le plan occlusal est droit et il ne semble plus y avoir d’asymétrie une fois les lèvres dégagées. Un traitement d’orthodontie visant à corriger la malocclusion ne modifiera pas l’asymétrie de ce sourire.

Sourire asymétrique et gingival

Un sourire peut paraître asymétrique pour plusieurs raisons. (A) cette femme de 38 ans (non traitée en orthodontie) présente plusieurs asymétries au niveau du visage; le nez, les lèvres, les dents et le menton de sont pas alignées, ce qui augmente l’effet d’asymétrie. (B) Lors du sourire, plus de gencive (flèche) est visible à droite (sourire gingival). Ceci peut être causé par un dégagement inégal de la lèvre et/ou un excès vertical du maxillaire d’un seul côté.

 

Asymétrie du sourire

Ce sourire avant et après un traitement d’orthodontie présente une asymétrie subtile mais apparente pour un oeil averti.

 

Facteurs affectant l'esthétique du sourire

Plusieurs facteurs contribuent au sourire asymétrique de cette adolescente de 15 ans. (A) La mandibule (menton) présente une légère déviation vers la droite ( par rapport à la ligne rouge centrale), le plan occlusal des dents est incliné vers le bas (lignes bleues en A et C) et les dents sont inclinées vers la gauche (pointillés jaunes en A et D). De plus, la langue se positionne entre les dents postérieures gauches et empêche les dents de se toucher (B et D) contribuant aussi à l’asymétrie.

 

Exemple de corrections orthodontiques et de modification du sourire chez des adolescents et adultes

Exemples de dentition et sourires ayant été modifiés en orthodontie. Dans certains cas, l’intervention d’un dentiste ou autre spécialiste dentaire permet d’améliorer l’esthétique finale.

 

➡ Pour voir d’autres sourires après un traitement d’orthodontie pour enfants et adultes.Quelle est la valeur de votre sourire? Que remarquent les gens en premier chez une autre personne? La valeur de votre sourire. What's your smile worth to you?

Réf. :
1-  Extrait d’une publication du FARPODQ (Fonds d’assurance-responsabilité professionnelle de l’Ordre des dentistes du Québec) Volume 4 no 1 / Mai 2013 / 1.
2- Béry, Alain. Esthétique et responsabilité. Le Chirurgien-Dentiste en France, 3 octobre 1985, no 305, p. 55.
3- Finishing procedures in Orthodontics: dental dimensions and proportions (microesthetics), BrandãoI et al. Dental Press J. Orthod. vol.18 no.5 Maringá Sept./Oct. 2013

 

Copyright ©, tous doits réservés - All rights reserved. www.ortholemay.com www.www.ortholemay.com orthodontiste à Sherbrooke ➡ Dernière mise-à-jour : 2017-07-14 à 15:31:40 © Jules E. Lemay, www.ortholemay.com – Tous droits réservés / All rights reserved
Publié le : Jan 15, 2013 @ 12:29

Vous aimeriez en apprendre d'avatange sur l'orthodontie?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Plogg Bücco GPT