Accueil/ Cas traités/
Espaces dentaires et diastèmes

Espaces dentaires et diastèmes

Merci de voter pour cet article
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (40 votes, moyenne: 4,28 sur 5)

Loading...

Étiologie des espaces dentaires

Espace central; le diastème

La mésiodens; un cas particulier

Traitement

Seulement 25 % des mésiodens feront éruption spontanément dans la cavité buccale. Le traitement d’une mésiodens dépendra de plusieurs facteur et peut comprendre les options suivantes :

Fermeture d'un diastème central en orthodontie

(A) Diastème important entre les centrales supérieures. (B) Corrections à l’arcade supérieure seulement afin de reculer les antérieures et fermer l’espace. (C) Sourire avant le traitement. (D) Fermeture de l’espace après les corrections et sourire final (F).

 

Fermeture d'un diastème en orthodontie

(A, B) Cette adolescente de 16 ans présente une mâchoire supérieure étroite, un diastème, des canines ectopique et une déviation importante des lignes médianes. De plus, les latérales supérieurs sont étroites, ce qui rend plus difficile un « alignement » idéal des dents antérieures. (C, D) Après les corrections « globales » (aux 2 arcades), le diastème est fermé mais les lignes médianes ne sont pas complètement alignées. Il existe cependant une bonne relation fonctionnelle sur les côtés alors cette déviation des ligne médianes est acceptable dans un tel cas.

 

Fermeture d'un diastème entre des centrales en orthodontie

(A) Avant les corrections; présence d’un espace de 3.5 mm entre les centrales supérieures. (B) Après la fermeture du diastème (traitement complet).

Dans certains cas, la langue peut contribuer à maintenir des espaces interdentaires antérieurs en empêchant l’éruption normale des dents. Une pression excessive ou une position anormale de la langue entre les dents ou contre les dents antérieures peut contribuer à l’apparition ou le maintien d’espaces. Pour voir d’autres exemples d’espaces associés à la position de la  langue.

Béance antérieure et pression de langue, espaces inter-dentaires.

(A-B) Jeune de 9 ans avec une béance antérieure importante et une position de langue interposée entre les dents antérieures au repos, ce qui contribue à maintenir de espaces interdentaires. (C) Lorsque la langue est gardée l’arrière, on remarque les espaces entre les dents. (D) Une vue en plongée montre l’écart important entre les 2 arcades.

 

Espaces dentaires, parodontie, pression de langue et malocclusion

La perte de support des dents (os et gencive) couplée à la pression de la langue peuvent contribuer à l’apparition d’espaces antérieurs. (A à D) Chez cette femme de 49 ans, le niveau osseux supportant les dents a diminué avec les années (problèmes parodontaux). Les dents étant moins bien supportées ne résistent pas autant aux forces appliquées contre elles provenant de la fonction normale (mastication) et de la langue qui s’appuie contre les dents. Ceci peut permettre des espaces de se développer progressivement même si cela peut prendre des années voire des décennies.

➡ our en savoir plus sur le parodonte et la parodontie et sur l’action de la langue, un muscle très puissant.

Exemples de fermeture d’espaces antérieurs

Fermeture d'un espace entre les dents avant enorthodontie

(A) Bonne occlusion générale mais présence d’un espace important entre les centrales supérieures. (B) Après la fermeture de l’espace, une attelle de rétention est posée sur la face interne pour prévenir la ré-ouverture de l’espace en stabilisant les dents.

Fermeture d'un espace entre les dents supérieures en orthodontie

Parfois la fermeture d’un diastème peut être assez simple. (A) Patient ayant une excellente occlusion et bon alignement général des dents. Il désirait fermer l’espace entre les centrales supérieures qu’il trouvait inesthétique. (B) La correction fut faite à l’aide d’attaches de la couleur des dents et d’un élastique permanent transparent qui rapproche les dents. Le tout est pratiquement invisible. (C) Après 10 jours l’espace est fermé et les centrales se touchent. Les attaches peuvent alors être enlevées. (D) Une fois la correction terminée, il est nécessaire de coller une attelle de rétention sur la face interne des dents afin de prévenir l’ouverture de l’espace à nouveau.

Fermeture de 5 mm en 5 mois

Fermeture d'un diastème de 5 mm en orthodontie en 5 mois.

Fermeture d’un diastème de 5 mm en 5 mois. (A) Une frénectomie labiale avait été faite auparavant dans l’espoir que le diastème se referme, ce qui était impossible et n’a rien donné comme résultat. (B) Pose des appareils fixes multi-bagues. (C) Après 5 mois de corrections orthodontiques. (D) Après l’enlèvement des appareils et qu’une gingivectomie ait été faite entre les incisives centrales.

➡ Pour en savoir plus sur ce cas et voir d’autres exemples de fermetures d’espaces et diastèmes.

 

 

Fermeture d'un diastème après l'expansion maxillaire

Lorsqu’un diastème important est présent avant un traitement d’expansion maxillaire, ce diastème augmentera significativement. Après l’expansion, il pourra être refermé à l’aide de à l’aide de quelques boîtiers et un élastique.

➡ Pour en savoir plus sur l’alignement des lignes médianes dentaires.

 

Dents étroites grain de riz, espace dentaire

Les dents étroites, souvent des latérales supérieures, sont une des causes principales d’espaces interdentaires affectant les incisives supérieures. Pour optimiser la fonction et l’esthétique, il est préférable de corriger la malposition des dents avant de les faire élargir de façon « définitive ». (A) Dentition avec 2 latérales étroites (« grain de riz ») avant le traitement. (B) Après les corrections, les espaces sont distribués de façon optimale pour permettre d’élargir les latérales. Les autres aspects e la malocclusion ont aussi été corrigés.

sourire orthodontie sherbrooke laterales elargies CL1 113218 VM14

Fermeture d’espaces antérieurs et élargissement d’une incisive latérale supérieure gauche pour améliorer l’esthétique du sourire.

➡ Pour voir d’autres exemples de fermeture de diastèmes et des cas particuliers.

➡ Pour voir des exemples de dents étroites qui ont été élargies après un traitement d’orthodontie.

 

Espaces antérieurs

 

Exemples d'anodontie ou hypodontie des latérales supérieures et d'epaces inter-dentaires.

Tous ces cas ont une absence héréditaire des 2 latérales supérieures ce qui permet aux dents adjacentes de se déplacer et de créer ainsi des espaces interdentaires. Parfois, il ne manque qu’une seule latérale et l’autre latérale présente est souvent de dimension réduite (étroite).

 

Espaces postérieurs

Molaire inférieure récemment extraite. Fermeture d’un espace d’extraction de 11 mm ce qui évite de faire remplacer cette molaire.

 

Fermeture d’un espace important ayant où une molaire a été extraite il y a plusieurs années. Ceci  évite la nécessité de remplacer une dent par pont ou implant (femme de 24 ans).

 

L’extraction de plusieurs dents postérieures a laissé des espaces importants à l’arcade inférieure (femme de 26 ans).

 

Fereture d'espaces inter-dentaires en orthodontie

(A) Élastique permanent utilisé pour fermer des espaces postérieurs. (B) Espaces interdentaires. (C) Après quelques semaines les espaces ferment progressivement. (D) À la fin du traitement, tous les espaces sont fermés. Une attelle de rétention fixe a été osée sur les incisives.

Combien de temps prendra la fermeture d’un espace?

Vitesse de déplacement des dents

La « vitesse » à laquelle fermeront les espaces dentaires dépend de plusieurs facteurs. Il est difficile de généraliser pour tous les types de cas présentant des espaces importants mais certains principes de base peuvent permettre d’avoir un « point de repère » pour savoir si la fermeture de l’espace se produit normalement ou pas.

Voici quelques facteurs pouvant influencer la facilité ou difficulté à fermer des espaces dentaires en orthodontie :

  • La largeur de l’espace; évidemment un espace plus grand prendra plus de temps à être fermé. Les espaces de moins de 1 mm peuvent se fermer parfois très rapidement (quelques jours) car une partie de la fermeture provient de la compression du ligament parodontal entourant la/les racine(s) de la dent. ➡ Pour en savoir plus sur le parodonte.
  • La localisation de l’espace; supérieur ou inférieur; il y a habituellement plus de résistance à la mandibule pour déplacer une dent postérieure dont les racines sont plus près de la plaque corticale (parois osseuse) de la mâchoire qu’une dent située à l’arcade supérieure… mais cela n’est pas toujours le cas et parfois des espaces inférieurs se ferment aussi rapidement que des espaces supérieurs.
  • Le type de dent à déplacer (l’anatomie de ses racines); une incisive avec une seule racine conique est bien différente d’une grosse molaire inférieure avec 3 larges racines divergentes.
  • La qualité et densité de l’os alvéolaire entourant les dents à déplacer; un os plus dense autour des racines offrira plus de résistance au mouvement dentaire ce qui peut allonger la durée du déplacement. Des personnes ayant eu une perte osseuse suite à des maladies parodontales auront moins d’os supportant leurs dents et les forces doivent être ajustées en conséquence pour éviter des dommages additionnels. La qualité de la gencive est aussi importante. Une bonne hygiène est essentielle car l’accumulation de plaque et la présence d’inflammation peuvent causer une perte de tissus (os et gencive) et nuire au mouvement des dents.
  • Il a été démontré que la limite biologique du déplacement dentaire varie entre 0,4 et 1,2 mm/mois pour une dentition et un parodonte en santé (P. Buschang, 2011). Une taux de fermeture de ~ 1 mm / mois est considéré excellent.
Le déplacement des dents en orthodontie peut prendre plusieurs mois

Pourquoi mon espace ne se ferme pas

Rythme de fermeture « moyen »

➡ Pour en savoir plus sur la théorie et les principes de fermeture d’espaces et diastèmes en orthodontie.

Espaces et musculature

Langue et frein labial causant des espaces inter-dentaires

Femme de 35 ans a été traitée en orthodontie il y a plusieurs années. (A) Après quelques temps, des espaces sont ré-apparus progressivement entre les incisives supérieures et inférieures. La langue, qui dans ce cas exerce une légère pression constante contre les dents, contribue probablement au déplacement des dents vers l’avant et l’apparition des espaces. De plus, le frein lingual qui est court affecte la position de la langue et contribue aussi à l’apparition d’un espace entre les centrales inférieures. (B) Lorsque le langue est étirée vers l’avant, le frein s’insère entre les dents.

 


Fermeture d'espaces inter-dentaires et pression de langue

(A, B, F) Espaces interdentaires importants entre les dents antérieures inférieures.

(C, D, H) Après l’orthodontie, les espaces sont fermés et les dents rapprochées. Un fil de rétention est essentiel pour prévenir une ré-ouverture des espaces.  À noter qu’il reste de légers espaces à droite (visibles en C et G). Cette patiente de 46 ans avait un pont papillon (indiqué par un astérisque *) qui empêchait tout mouvement des dents postérieures droit et a empêché la fermeture de ces légers espaces pour prévenir que le pont doive être refait si on désirait bouger ces dents.


Espaces en dentition temporaire

Dents antérieures

  • Les incisives et canines permanentes sont plus larges que les dents temporaires qu’elles remplacent.
  • Les dents permanentes antérieures étant plus larges que les dents temporaires, des espaces interdentaires doivent être présents pour permettre une éruption normale des incisives sans encombrement dentaire.
  • Il est normal et même souhaitable de voir des espaces entre les dents temporaires antérieures avant et pendant l’éruption des dents permanentes. Ces espaces permettront d’accommoder les dents permanentes plus larges qui remplaceront les dents temporaires.
  • Les dentitions temporaires qui ne présentent pas de tels espaces auront plus de chevauchement dentaire en dentition permanente.

 

Espace entaire en dentition temporaire

(A) Bien qu’il y ait de légers espaces similaires à l’espace primate dans la dentition supérieure de ce jeune de 6 ans, le manque d’espace interdentaire entre les autres incisives laisse présager un manque d’espace certain lors de l’éruption des dents antérieures permanentes qui sont plus larges. (B) Vue occlusale démontrant le manque d’espace entre les dents.

Espace primate; la preuve que nous descendons du singe!

  • Il existe des espaces qui se développent chez certaines personnes à des endroits particuliers en dentition temporaire et qui persistent en dentition permanente. Ces espaces, pouvant être larges de quelques millimètres, sont situés à l’avant des canines supérieures et à l’arrière de canines inférieures.
  • On leur donne le nom d’ « espace primate » ou espaces des primate en dentition temporaire car ils sont des vestiges de notre évolution dentaire en tant que carnivores. Nos ancêtres et les grands singes et certains primates modernes présentent ces espaces particuliers qui visent à accommoder la canine de l’arcade opposée qui est beaucoup plus longue et large et s’étend au delà du plan de l’arcade dentaire sur laquelle elle est située.
  • Ainsi, la canine supérieure a besoin de cet espace inférieure derrière la canine inférieure pour se loger convenablement lors de la fermeture de la mandibule. Même phénomène pour la canine inférieure qui doit s’articuler à l’avant de la canine supérieure.
  • Approximativement 50% de la population a de tels espaces. S’ils ne sont pas apparus en dentition temporaire vers l’âge de 3-4 ans, il est peu probable qu’ils apparaissent plus tard.
Espace primate dans la dentition humaine
Espace primate dentaire et dentition, malocclusion

Nos ancêtres, les grands singes et des primates modernes ont toujours cet espace primate destiné à accommoder leurs grosses et longues canines.

 

 Exemples d’espaces primates dans la dentition humaine moderne

Espace primate chez un adulte non trairé

Présence d’espaces similaires aux espaces primates chez un homme de 23 ans non traité en orthodontie. (A) Une partie de l’espace peut aussi être expliquée par les latérales qui sont légèrement étroites. (B) Ces espaces sont présents depuis le dentition temporaire et sont stables. Ils ne se refermeront pas.

 

Espaces primates dans une dentition non traitée en orthodontie.

Exemple typique d’espaces ressemblant celui des primates présents dans une dentition non traitée en orthodontie chez une fille de 14 ans. Note : la couleur de la gencive est normale car il s’agit d’une patiente de race noire.

Fermeture d’espaces et de diastèmes

Fermeture d'un diasteme entre des centrales en orthodontie

(A) Avant les corrections; présence d’un espace de 3.5 mm entre les centrales supérieures. (B) Après la fermeture du diastème

 

Fermeture d'un espace entre les dents avant enorthodontie

(A) Bonne occlusion générale mais présence d’un espace important entre les centrales supérieures. (B) Après la fermeture de l’espace, une attelle de rétention est posée sur la face interne pour prévenir la ré-ouverture de l’espace en stabilisant les dents.

 

Fermeture d'un espace entre les dents supérieures en orthodontie

Parfois la fermeture d’un diastème peut être assez simple. (A) Patient ayant une excellente occlusion et bon alignement général des dents. Il désirait fermer l’espace entre les centrales supérieures qu’il trouvait inesthétique. (B) La correction fut faite à l’aide d’attaches de la couleur des dents et d’un élastique permanent transparent qui rapproche les dents. Le tout est pratiquement invisible. (C) Après 10 jours l’espace est fermé et les centrales se touchent. Les attaches peuvent alors être enlevées. (D) Une fois la correction terminée, il est nécessaire de coller une attelle de rétention sur la face interne des dents afin de prévenir l’ouverture de l’espace à nouveau.

 

Fermeture d'un diastème après l'expansion maxillaire

Lorsqu’un diastème important est présent avant un traitement d’expansion maxillaire, ce diastème augmentera significativement. Après l’expansion, il pourra être refermé à l’aide de à l’aide de quelques boîtiers et un élastique.

➡ Pour voir d’autres exemples de fermeture de diastèmes et des cas particuliers.

 Fermeture d’espaces par matériau composite ou moyen prothétique

Section en construction


Réf. : Diagramme espace primate adapté de :   http://monde.ccdmd.qc.ca/

1-Russel et Folwarczna, La mésiodens – Diagnostic et traitement d’une dent surnuméraire courante, J Can Dent Assoc 2003; 69(6):362–6

2-Humerfelt D, Hurlen B, Humerfelt S. Hyperdontia in children below four years of age: a radiographic study. ASDC J Dent Child 1985; 52(2):121–4.

3-  Solares R. The complications of late diagnosis of anterior supernumerary teeth: case report. ASDC J Dent Child 1990; 57(3):209–11.

4- Henry RJ, Post AC. A labially positioned mesiodens: case report. Pediatr Dent  1989; 11(1):59–63

 

Copyright ©, tous doits réservés - All rights reserved. www.ortholemay.com www.www.ortholemay.com orthodontiste à Sherbrooke  

➡ Dernière mise-à-jour : ?date:yyyy-MM-dd? à ?time: »HH:mm:ss »? © Jules E. Lemay, www.ortholemay.com – Tous droits réservés / All rights reserved