Bücco - Guide ortho

Témoignage

Merci de voter pour cet article

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5.00 sur 5)

Loading...

Nous publions ici une réponse à un commentaire écrit par une patiente sur le Web car l’espace limité dans la page de commentaires ne nous permet pas de le faire adéquatement.

Nous nous demandons si ce « témoignage » est véridique ou provient d’un troll ou robot car :

La seule patiente de ce nom dans notre base de donnés a été traité il y a… 11 ans; la fin de son traitement était en 2008!!!
Pourquoi soudainement, une décennie plus tard, décide-t-elle de manifester publiquement son mécontentement sur un forum en ligne et affirmer qu’elle est vraiment « choquée et triste » sans avoir tenté de communiquer avec nous lors des 10 dernières années pour nous en faire part?

Nous avons donc révisé les notes inscrites à son dossier pour nous remémorer ce cas, tenter d’éclaircir un peu les choses et les mettre en perspective.

DENT JAUNIE
Elle mentionne que l’insatisfaction de son traitement  concerne, entre autre la présence d’une « dent jaunie » qu’elle semble avoir soudainement découvert à la fin de son traitement!

Est-ce un hasard qu’elle ait oublié de mentionner que cette dent est certainement sa centrale supérieure droite et que cette dent avait un traitement de canal AVANT même le début du traitement (aucun rapport avec l’orthodontie), que cette dent avait été rebâtie en matériau composite (par son dentiste) et que sa couleur était déjà différente (plus jaune et foncée, photos à l’appui) avant l’orthodontie?  Un traitement d’orthodontie n’améliorera pas la couleur d’une dent inesthétique, mais le fait que cette dent ait été replacée correctement dans l’arcade dentaire pendant le traitement lui donne une meilleure position et peut la rendre plus visible et plus évidente. Une dent jaunie avant un traitement d’orthodontie sera tout aussi jaune après le traitement, mais on peut simplement la remarquer plus car les autres problèmes d’alignement ont été corrigés. De plus, si le composite n’a pas été changé en 10 ans, c’est certain qu’on peut s’attendre à ce qu’un changement de couleur se produise avec les années, ceci est inévitable et n’a aucun rapport à l’orthodontie. Nos photos finales montrent bien que la couleur et l’apparence de cette dent sont les mêmes au début et à la fin du traitement. Mais, 11 ans plus tard, que s’est-il passé? La dent a-t-elle continué à changer de couleur. C’est probable mais cela n’a aucun rapport avec l’orthodontie c’est plutôt un problème de dentisterie esthétique (à corriger par un dentiste généraliste).

Jamais après le traitement elle nous avait mentionné qu’elle était « vraiment choquée et triste » et elle n’a jamais mentionné être affectée par la couleur de sa dent. Par contre, quelques mois après la fin des corrections, elle trouvait qu’une canine avait une légère rotation qui ne lui plaisait pas. Ceci était un changement très minime qui n’affectait aucunement la fonction, mais nous  lui avons tout de même offert de remettre des « broches » sans frais pour remédier à la situation et tenter de la satisfaire, mais elle a refusé cette option. Nous ne l’avons plus jamais revue depuis.

ESPACES ENTRE LES MÂCHOIRES  
Elle mentionne qu’il y a « toujours beaucoup d’espace entre la mâchoire supérieure et inférieure ». Elle a aussi oublié qu’elle présentait une ? mâchoire inférieure courte, qui est un problème fréquent (rétrognathie mandibulaire) et qui contribue à la présence d’un écart entre les mâchoires (et les dents antérieures). En l’absence de croissance (elle a été traitée à l’âge adulte, donc plus de croissance des mâchoires possible), il est impossible de corriger cet aspect d’une malocclusion à moins d’avoir recours à une chirurgie qui avancerait  la mandibule et on doit alors avoir recours à ce qu’on appelle un traitement de compromis. (Pour en savoir pus sur les traitements de compromis). C’est ce qui fut fait dans son cas et ce fut très bien expliqué à la patiente avant même le début du traitement. (Pour en savoir plus sur la chirurgie orthognathique.)

Fait encore plus important et significatif, elle semble aussi avoir oublié (comment est-ce possible?) qu’il lui manquait pas une mais  2 incisives inférieures avant le traitement d’ortho. Ceci n’est pas un détail anodin car, dans une telle situation, les dents antérieures inférieures restantes  (les 2 autres incisives et les canines) doivent être placées plus vers l’intérieur (vers la langue) ce qui contribue directement à augmenter l’écart entre les dents antérieures du haut et celles du bas. C’est inévitable et « mathématique ». On construit un casse-tête avec les morceaux qu’on a et s’il en manque, on fait pour le mieux! et c’est ce qui fut fais dans ce cas. Un traitement d’orthodontie ne fait pas pousser 2 incisives manquante dans une arcade dentaire pour diminuer un écart entre le dents avant!

OPTIONS DE TRAITEMENT
Elle écrit qu’on ne lui a pas « pas communiqué clairement dès le départ toutes mes options et alternatives ». Pourtant les inscriptions à notre dossier indiquent clairement qu’il fut expliqué, mentionné et discuté que le fait d’avoir une mandibule courte et reculée avec, de surcroit, 2 incisives manquantes, ne peut faire autrement que de préserver un espace entre les dents antérieures de chaque arcade, espace qui était déjà présent avant le traitement. Il n’a jamais été question de tenter de réduire cet espace en orthodontie seulement car c’est impossible. Cela aurait requis une chirurgie orthognathique à la mandibule et faire remplacer prothétiquement les 2 incisives manquantes (implants dentaires, pont, ou autre moyen).

CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ
Avant tout traitement d’orthodontie majeur, nous faisons signer un « consentement éclairé » à nos patients (ou leurs parents). Celui qu’elle a elle-même signé précise qu’elle certifiait avoir reçu les informations pertinentes au traitement d’orthodontie proposé, qu’elle déclarait qu’elle comprenait bien la nature et les objectifs du plan de traitement orthodontique qui lui fut proposé, qu’elle était satisfaite des explications reçues verbalement ou par écrit et qu’elle avait compris ces informations ainsi que les limites du traitement proposé. Prétendre le contraire 11 ans plus tard est très difficile à comprendre et expliquer, mais il est possible qu’elle ne se souvienne plus exactement de ce qui a été discuté jadis. (Elle écrit que son traitement a duré 2 ans et demi (30 mois), mais dans les faits, ce fut plutôt 15 mois, soit la moitié de ce dont elle se rappelle.)

Elle était donc parfaitement au courant qu’il resterait un écart entre les dents (mâchoires) et que sa dent « jaunie » demeurerait jaune. Nous expliquons bien ces point dans des cas comme le sien et le tout est bien documenté dans notre dossier, et ce, de façon permanente.

Que s’est-il passé pendant toutes ces années depuis la fin du traitement? A-t-elle toujours ses appareils de rétention, sont-ils intacts, brisés, ont-ils été enlevés, y a-t-il eu des mouvements dentaires? Nous ne pouvons le savoir car ne l’avons pas revue depuis 10 ans alors, s’il y a eu des changements et qu’elle ne nous l’a pas mentionné, il est difficile pour nous de tenter de lui proposer des solutions (si une solution orthodontique existe). Il faut aussi comprendre qu’il est normal que des changements dans l’occlusion se produisent avec les années. Ce sont des changements physiologiques normaux et inévitables associés au vieillissement naturel et cela nous affectera tous un jour ou l’autre à différents degrés, qu’on ait eu de l’orthodontie ou pas. Tout ce qui se produit dans sa bouche en 2019 ne peut être relié à un traitement d’orthodontie 11 ans plus tôt.  Il est aussi normal que les appareils de rétention fixes (fils collés sur la surface interne des dents) se brisent ou décollent éventuellement, mais il y a moyen de minimiser les déplacements dentaires si un suivi est fait auprès d’un orthodontiste. Pour en savoir plus sur la rétention orthodontique et la stabilité des corrections.

Quant à sa  recommandation de considérer une autre clinique que la nôtre, je la mets au défi de prendre le matériel diagnostique pris en 2007 et de demander d’autres opinions auprès d’autres spécialistes certifiés en orthodontie (orthodontistes) en 2019. Elle serait tout aussi déçue car personne ne pourrait obtenir des résultats différents ou meilleurs, peu importe le praticien, la technique, l’appareillage utilisé, etc. Il y aura toujours une dent jaune et un écart enter ses mâchoires.

Nous nous questionnons donc sur la motivation réelle de quelqu’un donne le pire score possible (1/5) dans un avis public pour évaluer un traitement, 11 ans plus tard, sans nous faire part de ses doléances alors que les problèmes qui la tracassent étaient présents avant le traitement et ne pouvaient et ne peuvent toujours pas être corrigés en orthodontie. Depuis la publication de son commentaire, nous avons tenté à plusieurs reprises de communiquer avec elle, mais en vain.

Avec sa permission, il nous fera grand plaisir de publier les photos de sa dentition et occlusion avant et après le traitement afin que chacun puisse juger du résultat et de la qualité de son traitement d’orthodontie.

Malgré tout, si  elle désire discuter de quoi que ce soit à ce sujet, il nous fera plaisir de le faire.

 

Dernière mise-à-jour : 2019-03-22 à 18:24:24  © Jules E. Lemay, OrthoLemay.com

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs suivis d’un astérisque* sont obligatoires.