Accueil/ Sommeil/
Malocclusions et troubles respiratoires

Malocclusions et troubles respiratoires

Merci de voter pour cet article
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Bien qu’une malocclusion ne puisse pas être considérée comme la source principale d’obstruction des voies respiratoires orales causant le ronflement ou l’apnée du sommeil, certains types de malocclusions affectent la forme et la largeur des mâchoires à un point tel que la langue n’a pas l’espace nécessaire pour se placer normalement dans la bouche. Sa position anormale peut alors contribuer aux troubles respiratoires en obstruant les voies respiratoires supérieures.

Les malocclusions avec un déséquilibre important entre les mâchoires peuvent avoir une influence significative sur la position de la langue

Problèmes de largeur

Sévère malocclusion dentaire pouvant être associée à de l'apnée du sommeil et du ronflement

Une malocclusion importante avec déséquilibre des mâchoires (largeur et longueur) peut être associée à de l’apnée du sommeil et/ou du ronflement. (A) Constriction maxillaire et chevauchement important. (B) Après le traitement, l’équilibre entre les mâchoires est meilleur, la langue se positionne différemment, le palais est plus large; tous des facteurs susceptibles d’aider la respiration.

 

Problèmes de longueur

Dimension verticale

Les illustrations suivantes montrent, de façon diagrammatique et à l’aide d’exemples d’occlusions, différentes relations pouvant exister entre les mâchoires (arcades dentaires) et l’influence que cela peut avoir sur la position de la langue. Tout ce qui affecte la langue peut aussi influencer directement ou indirectement les voies respiratoires supérieures et le passage de l’air.

 

Les mâchoires influencent la position de la langue et la respiration.

En corrigeant les malocclusions, l’orthodontie peut modifier la dimension des arcades dentaires, changer leur forme, permettre à une mandibule trop reculée d’avancer, etc.  et permettre ainsi à la langue d’obtenir l’espace critique dont elle a besoin pour être mieux placée en bouche et moins nuire aux fonctions respiratoires normales.

Page en construction

Vous aimeriez en apprendre d'avatange sur l'orthodontie?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux