Accueil/ Cas traités/
Absence des latérales; ouvrir ou fermer l’espace?

Absence des latérales; ouvrir ou fermer l’espace?

Merci de voter pour cet article
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (6 votes, moyenne: 4,83 sur 5)

Loading...

Quelle est la meilleure option?Options de traitement pour des latérales absentes; ouvrir ou fermer l'espace en orthodontie ?

1- Résultats de la revue de littérature

Voici les principales conclusions de la révision des différents articles retenus pour cette revue de littérature :

Condition parodontale Études scientifiques, scientific studies, orthodontie orthodontics, Sherbrooke

Fonction occlusale

Esthétique

Ces études ont évalué des critères très précis pour déterminer s’il y avait un avantage à utiliser une approche plutôt qu’une autre lorsque des latérales supérieures sont absentes et conclurent que l’approche prothétique ne procurait pas de réels avantages comparée à la fermeture d’espace. Les indications pour ouvrir ou fermer l’espace dépendront donc plutôt des caractéristiques buccales et occlusales du patient. Ainsi, un patient adulte présentant une Classe 3 avec une déficience squelettique antérieure ne présente pas les mêmes indications de traitement qu’un adolescent avec une Classe 2 accompagnée d’une protrusion dento-alvéolaire et labiale et une arcade inférieure bien alignée.

 

Considérations financières

2- Étude de Zachrisson et Rosa

Zachrisson et Rosa ont publié un article comparant les deux approches classiques pour la planification d’un traitement orthodontique lorsqu’il y a absence d’incisives latérales supérieures nécessite de choisir entre deux options de traitement tel que décrit précédemment  soit fermer l’espace orthodontiquement ou le garder ouvert pour un futur remplacement prothétique (pont, implant dentaire).19 Quelques objections répertoriées à la fermeture des espaces sont que les résultats ne soient pas esthétiques en ne procurant pas une  apparence “naturelle”, que la fonction soit compromise et que la stabilité des résultats soit précaire.Dr Zachrisson et Rosa, orthodontiste et prosthodontiste; étude sur la substitution des canines pour remplacer des latérales manquantes.

Considérations parodontales et longévité

Une autre considération est la longévité des restaurations. Avec un remplacement dentaire (fermeture d’espace) les résultats sont plus “permanents”. L’os alvéolaire est maintenu par le déplacement de la canine et il n’est pas nécessaire d’avoir recours à une rétention ayant une dent prothétique (pont papillon, prothèse amovible, autre moyen prothétique, etc.) jusqu’à la pose de l’implant, ce qui peut être un délai de plusieurs années.  Avec la fermeture d’espace, la gencive et papille en santé évolueront de façon harmonieuse avec les autres dents de sorte que toutes modifications naturelles à long terme sembleront plus naturelles. Zachrisson considère donc qu’un résultat  obtenu par la fermeture d’espaces dans la région antérieure supérieure est plus biologique et esthétique que l’insertion d’un corps étranger (implant dentaire) qui demeurera en place pour la vie du patient.

Changements inesthétiques d'une couronne implanto-portée remplaçant une incisive latérale manquante.

Illustration 1 / Exemple de changements possible avec le temps affectant une couronne temporaire. (A) Femme de 20 ans chez qui l’espace de la latérale supérieure gauche manquante a été ouvert pour y poser un implant dentaire. (B) Couronne temporaire en place. (C) Après seulement 5 ans, une infraclusion est déjà visible sur la couronne implanto-portée à cause de l’éruption continue des dents adjacentes, rendant le contour gingival inesthétique (Zachrisson et Rosa, JCO 2010).

 

SUbstitution d'une canine pour une latérale manquante et facette de porcelaine sur une latérale difforme.

Illustration 2 / Exemple de substitution des canines pour des incisives latérales manquantes. (A) Adolescente ayant une incisive latérale supérieure droite manquante (anodontie) et l’incisive latérale gauche étroite et difforme. (B) Après le traitement d’orthodontie ayant rapproché la canine droite contre l’incisive centrale et l’ayant modifiée par meulage sélectif (améloplastie), une facette de porcelaine fut placée sur la latérale gauche difforme. (C) 19 ans plus tard, il n’y a aucun signe d’infraclusion, la gencive est intacte et de couleur et formes normales et les papilles gingivales sont intactes (Zachrisson  et Rosa, JCO 2010).

Avantages et complications de la substitution par implant dentaire unitaire  pour des incisives supérieures latérale maxillaires manquantes.

Avantages des implants unitaires

  • Bonne occlusion postérieure.
  • Esthétique satisfaisante à court terme.
  • Traitement orthodontique relativement plus court et simple.
  • Pas besoin de modifier les dents adjacentes.
  • Ostéointégration de l’implant à long terme.
 

Complications communes des implants unitaires

  • Infraclusion progressive, même chez les adultes.
  • Pas de changement dans la position de l’implant pour “suivre” les autres dents naturelles.
  • Coloration bleu de la gencive.
  • Visibilité de collet métallique de l’implant.
  • Récession gingivale interdentaire (papilles gingivales).
  • Difficulté à faire des couronnes en porcelaine d’apparence naturelle.
  • Pas de suivi ou observation à long terme (>15 ans) disponibles.

Ce que Dr Jules en pense!

3- Canines vs implants; nouvelles  perspectives

AJODO cover sept 2016 Schneider. Anodontie latérale, évaluation implants vs substitution de canines en orthodontie.

En 2016, Schneider et ses collègues ont fait une étude  pour déterminer comment un panel d’orthodontistes, de dentistes et un échantillon de la population en générale évaluaient l’attrait esthétique de différentes dentitions après la fermeture orthodontique d’espace en substituant des canines pour des incisives latérales manquantes comparé avec l’ouverture d’espaces et le remplacement prothétique des latérales par des couronnes sur implants.18

Méthodologie

Une série de photos intra-orales de 9 cas  furent présentées à 87 orthodontiste, 100 dentistes généralistes et 100 personnes  « profanes » provenant du public. Les dentitions avaient soit un implant dentaire unitaire,  une canine remplaçant une latérale manquante ou représentaient une dentition naturelle sans dents manquantes. Toutes les photos furent évaluées par chaque groupe.

La seule étude similaire comparant, à l’aide de photographies intra-orales de face, l’attrait esthétique de couronnes implanto-portées et ponts papillons (Maryland bridges) à la fermeture orthodontique des espaces par substitution des canines fut faite par Armbruster et ses collègues en 2005.20  La conclusion de cette étude fut que tous les groupes du panel d’orthodontistes, de dentistes et du public trouvèrent que le remplacement prothétique de latérales manquantes donnait de moins bons résultats esthétiques que la substitution par canine. Cependant, depuis 10 ans, des techniques chirurgicales sophistiquées ont été développées, de nouveaux designs d’implants dentaires sont apparus et des nouveaux matériaux prothétiques pour améliorer la stabilité à long terme des restaurations implanto-portées ont été développés. Le groupe de Schneider voulait donc vérifier si, 10 ans plus tard, la perception esthétique d’un panel similaire avait changée et particulièrement si les améliorations dans le domaine de la prosthodontie donnaient des résultats qui seraient plus esthétiques pour les couronnes implanto-portées remplaçant des latérales manquantes.

Résultats

Tous les groupes trouvèrent que les résultats esthétiques des couronnes implanto-portées remplaçant des latérales sont beaucoup plus attrayants qu’ils l’étaient il y a 10 ans. Les orthodontistes et dentistes jugèrent que l’esthétique des implants et de la substitution canine étaient similaires et aussi attrayants mais les « profanes » du public  préféraient les résultats avec ls fermeture d’espace et les canines. Cette étude révèle aussi que la perception de l’esthétisme dentaire peut varier entre des professionnels dentaires et le public.18

Les séries de photographies suivantes sont celles qui ont été montrées aux différents membres du panel de  « juges » pour évaluer l’esthétique des différents résultats comparés à des dentitions normales. Vous pouvez les évaluer vous-même pour connaître vos préférences esthétiques.18

 

Absence d'incisives latérales : Évaluation esthétique de la fermeture ou ouverture d'espace et remplacement par un implant dentaire

 

comparaison-esthetique-5_3_6-incisive-laterale-canine-orthodontie-implant-schneider-ajodo-2016

 

Absence d'incisives latérales : Évaluation esthétique de la fermeture ou ouverture d'espace et remplacement par un implant dentaire

Pour voir une présentation vidéo par Dre Ute Schneider, une des co-auteures de cette étude18, résumant les travaux de son groupe en 2016.


➡ Pour voir d’autres cas d’anodontie des latérales supérieures.


*1 Sélection des articles l’étude de Silvera

Le diagramme suivant illustre le processus de sélection des différentes études utilisées pour la revue systématique par Silveira et ses confrères. Bien que près d’un millier d’articles traitent du sujet de la gestion d’espace lorsque des latérales sont manquantes dans les différentes bases de données scientifiques , seulement 9 répondaient à tous les rigoureux critères d’inclusion permettant d’être utilisée pour cette revue. 1

Revue systématique de la littérature sur la fermeture d'espace avec des latérales manquantes.


Références :
1- Proshtetic replacement vs space closure for maxillary lateral incison agenesis: A systematic review Silvera, GS, de Almeida, NV Pereira DM, Mattos CT, Mucha JN, J Orthod Dentofacial Orthop 2016; 150:228-37)
2- Carlson, H. Suggested treatment for missing lateral incisor cases. Angle Orthod. 1952;22:205–216.

3- Tuverson, D.L. Orthodontic treatment using canines in place of missing maxillary lateral incisors. Am J Orthod. 1970;58:109–127.
4- D’Amico, A. The canine teeth: normal functional relation of the natural teeth of man. J S Calif Dent Assoc. 1958;26:6–23.
5- Roth, R.H. The maintenance system and occlusal dynamics. Dent Clin North Am. 1976;20:761–788.
6- McNeill, R.W., Joondeph, D.R. Congenitally absent maxillary lateral incisors: treatment planning considerations. Angle Orthod. 1973;43:24–29.7- Kokich, V.O. Jr., Kinzer, G.A., Janakievski, J. Congenitally missing maxillary lateral incisors: restorative replacement [Point/Counterpoint]. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2011;139:434–445.
8- Rosa, M., Zachrisson, B.U. Integrating esthetic dentistry and space closure in patients with missing maxillary lateral incisors. J Clin Orthod. 2001;35:221–234.
9- Nordquist, G.G., McNeill, R.W. Orthodontic vs. restorative treatment of the congenitally absent lateral incisor—long term periodontal and occlusal evaluation. J Periodontol. 1975;46:139–143.
10- Robertsson, S., Mohlin, B. The congenitally missing upper lateral incisor. A retrospective study of orthodontic space closure versus restorative treatment. Eur J Orthod. 2000;22:697–710.
11- Rosa, M., Zachrisson, B.U. Integrating space closure and esthetic dentistry in patients with missing maxillary lateral incisors. J Clin Orthod. 2007;41:563–573.
12- Zachrisson, B.U., Rosa, M., Toreskog, S. Congenitally missing maxillary lateral incisors: canine substitution [Point/Counterpoint]. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2011;139:434–445.
13- De Marchi, L.M., Pini, N.I., Hayacibara, R.M., Silva, R.S., Pascotto, R.C. Congenitally missing maxillary lateral incisors: functional and periodontal aspects in patients treated with implants or space closure and tooth re-contouring. Open Dent J. 2012;6:248–254.
14- Pini NIP, De-Marchi LM, Gribel BF, Ramos AL, Furquim LZ, Pascotto RC. Analysis of width/height ratio and gingival zenith in patients with bilateral agenesis of maxillary lateral incisor. Dent Press J Orthod 2012;17:87-93.

15- Thilander B, Odman J, Jemt T. Single implants in the upper incisor region and their relationship to the adjacent teeth. An 8-year follow-up study. Clin Oral Implants Res 1999;10:346-55.
16- Thilander B, Odman J, Lekholm U. Orthodontic aspects of the use of oral implants in adolescents: a 10-year follow-up study. Eur J Orthod 2001;23:715-31.
17- Thilander B. Orthodontic space closure versus implant placement in subjects with missing teeth. J Oral Rehabil 2008;35(Suppl 1): 64-71.
18- Schneider,L, Moser L, Fornasetti M, Piattella M, Sicilianid G, Esthetic evaluation of implants vs canine substitutino in patients with cngenitally missing maxillary lateral incisor; Are there any new insights? Am J Orthod Dentofacial Orthop 2016; 150:416-24
19- Rosa M, Zachrisson BU. The space-closure alternative for missing maxillary lateral incisors: an update. J Clin Orthod 2010; 44: 540-549.
20 – Armbruster PC, Gardiner DM, Whitley JB Jr, Flerra J. The congen- itally missing maxillary lateral incisor. Part 2: assessing dentists’ preferences for treatment. World J Orthod 2005;6:376-81.
21- Johal A, Katsaros C, Kuijpers-Jagtman AM. Angle Society of Eu- rope membership. State of the science on controversial topics: missing maxillary lateral incisors—a report of the Angle Society of Europe 2012 meeting. Prog Orthod 2013;14:20.

  Dernière mise-à-jour : 2018-03-26 @ 18:23:27 © Jules E. Lemay, www.ortholemay.com

 

 

 

 

 

Vous aimeriez en apprendre d'avatange sur l'orthodontie?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Plogg Bücco GPT